Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Avec Anna Roy, les sages-femmes accouchent (enfin) de leur souffrance

Sage-femme depuis des années, Anna Roy a lancé l'appel #Jesuismaltraitante l'année dernière et il fait encore écho aujourd'hui. Donner la vie oui, mais dans quelles conditions ? On ouvre les yeux sur une profession totalement mise de côté.

Être sage-femme, le plus beau métier existant ?

Dans l’imaginaire, oui. Mais dans la réalité, ces femmes dont la profession est de donner la vie, sans qui ne nous serions pas là à écrire ou lire ce texte, souffrent. Trop peu nombreuses pour s’occuper des patientes, victimes de pressions psychologiques, de salaires bas, en manque de moyens médicaux…

Anna Roy, brillante et combattante, n’a pas abandonné sa passion du métier. Cette sage-femme, qui a lancé l’année dernière un appel tsunami sur les réseaux #JeSuisMaltraitante, auteure de nombreux livres dont le denier La vie rêvée du post-partum, podcasteuse sans chichis dans « Sage Meuf », chroniqueuse télé, donne encore aujourd’hui de l’énergie pour changer les choses et surtout, agir pour ne pas laisser les sages-femmes souffrir encore et encore.

Dans cette interview, Anna Roy prend le temps de nous expliquer sa profession, mais aussi les difficultés que les sages-femmes rencontrent au quotidien, les actions qui pourraient changer leur futur. Mais c’est aussi une déclaration d’amour aux femmes, à la maternité, histoire de redonner du sens à la vie. Et si on portait, avec elle, le poids de son métier ? Et si on agissait pour les sages-femmes, pour qu’elles soient valorisées ? Avec des si, on refait le monde, avec Anna Roy, on vient au monde – et on change le monde de demain.

Vous pouvez suivre Anna Roy sur Instagram

À voir aussi :

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous