Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Avec l'exposition "Jean", ne soyez plus des victimes de la mode

Entre pollution, histoire et mode, le jean est désormais un incontournable dans la vie de toutes et tous. Avec l’exposition « Jean » à la Cité des Sciences et de l'Industrie, redécouvrez cet objet du quotidien.

L'exposition sobrement intitulée « Jean » a ouvert ses portes le 8 décembre, et elle sera accessible au moins jusqu’au 22 janvier 2022.

Oui, on sait, une exposition, cela semble compliqué en ce moment. Mais pas de panique, l’exposition est disponible en ligne via Zoom, et on a pu la faire en avant-première. C’était vraiment intéressant, on a donc décidé de vous donner les petites informations qui nous ont semblé les plus importantes.

L’histoire du jean

Le Blue Jean provient de la ville italienne de Gênes (Bleu de Gênes). Au 18ème siècle, on vendait les tissus en les désignant par leur ville d’origine. Les marchands se mirent donc à vendre du tissu « Jean », traduction anglicisée de la ville italienne.

Concernant l’appellation « Denim », les historiens n’ont pas su s’accorder sur une version officielle. Certains considère que le denim vient de la "toile de nime de Carcassonne », d’autres qu’il vient… de la ville de Nîmes (pour sergé de Nîmes).

Le jean sous sa forme actuelle, se développe aux États-Unis lors de la ruée vers l’or, puis elle s’étend aux ouvriers pendant la révolution industrielle. L’avantage du jean c’est que c’est une pièce peu chère et extrêmement solide. Les différents mouvements populaires anti-système (des hippies aux punks) aux Etats-Unis se sont appropriés le jean et c’est ainsi que le grand public fut conquis.

Malheureusement, le constat aujourd’hui est sans appel. Les jeans sont un gouffre pour la planète. La culture du coton, avant tout, est une culture extrêmement complexe et donc extrêmement polluante à grande échelle. Ensuite, la couleur indigo du jean qui est aujourd’hui issue de produits de synthèse est dévastatrice pour l’environnement. Après la teinte des jeans, l’indigo de synthèse est souvent rejeté directement dans la nature sans traitement. La pollution chimique est également catastrophique au niveau humain puisque les ouvriers des usines voient leur santé touchée par celle-ci, et de nombreuses entreprises font appel à des usines qui font travailler leurs ouvriers jusqu’à 12 heures d’affilées pour un salaire ridiculement bas.

L’exposition nous permet tout de même d’envisager un avenir plus lumineux pour le secteur de la mode et en particulier du jean. On a noté quelques conseils, qu’on vous partage pour que vous puissiez commencer à changer le monde à votre échelle.

Évitez les marques de fast-fashion :

Premièrement, quand vous achetez des jeans, n’oubliez pas une règle qui fonctionne avec la mode de façon générale. Évitez les marques de fast-fashion qui vous promettent des habits à prix cassés. Derrière un t-shirt à 2 euros, il y a souvent un certain de nombres d’acteurs de la chaîne de production qui ne sont pas rémunérés de façon juste. Inutile de vous faire remarquer qu’une marque qui n’a aucune envie de respecter la dignité humaine a souvent encore moins de motivation à respecter l’environnement… Plutôt que d’acheter 3 jean à 15 euros, investissez dans un bon jean, éco-responsable, qui durera dans le temps.

Privilégiez les jeans mono-matière :

Lorsque vous choisissez vos jeans, privilégiez les jeans 100% coton ou 100% lin par exemple. Les jeans avec un mélange de matières (souvent synthétique) sont quasiment impossibles à recycler. Quitte à acheter un jean, autant en prendre un qui ne sera pas un poids pour l’environnement dès que vous n’en voudrez plus.

Évitez de laver vos jeans trop souvent :

On vous a parlé plus tôt de la pollution chimique de l’indigo de synthèse pour la nature. Malheureusement, ce n’est pas le seul produit utilisé pour traiter les jeans. D’ailleurs, même après des années, les jeans contiennent encore des traces de ces produits chimiques, et les rejette directement dans les eaux de vos machines à laver, qui comme toutes les eaux usées, finissent ensuite dans la nature. On ne va pas aller jusqu’à vous dire comme certains « puristes du jean » de ne jamais les laver, mais lavez les moins souvent.

Privilégiez les jeans faits dans des matières plus responsables :

Il existe un certain nombre de marques qui assurent vendre des jeans durables. On ne va pas vous en conseiller puisqu’on n’a pas enquêté sur ceux qui disent vrai et ceux qui mentent, mais on vous conseille en tout cas d’évitez les jeans faits dans certaines matières. Le coton, ou l’élasthanne, par exemple, on oublie. Des matières moins dures à cultiver, moins gourmandes en eau et en produits chimiques comme le lin, le chanvre ou même les orties sont aujourd’hui utilisées pour produire des jeans plus durables. Bien sûr, le coton bio peut aussi vous intéresser.

N’oubliez pas les friperies !

Un jean acheté en friperie, c’est un jean de moins à produire. C’est simple et la Terre vous en dira merci. Surtout que les jeans vintages sont souvent toujours en bon état. Les jeans c’était vraiment mieux avant.

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous