Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Paraplégique, elle motorise des fauteuils roulants avec des trottinettes électriques

Charlotte Alaux est devenue paraplégique à l'âge de quatre ans. Sa start-up a mis au point un système qui permet de motoriser les fauteuils roulants grâce à des trottinettes électriques. Une innovation géniale qui va révolutionner la vie de milliers de personnes en fauteuil.

Pour de nombreuses personne en situation de handicap, l’achat d’un fauteuil roulant électrique reste financièrement inaccessible. Un fauteuil manuel simple coûte 5000 euros, dont seulement 600 euros sont pris en charge par la Sécurité sociale. Et pour le motoriser il faut compter le double. Un budget totalement hors de portée pour l’immense majorité des 1,4 millions de Français qui se déplacent en fauteuil.

C’est le cas Charlotte Alaux, 29 ans. À la suite d'une leucémie, la jeune femme est devenue paraplégique à l'âge de quatre ans. Charlotte avait un rêve d’enfant : la liberté de pouvoir se balader avec ses proches. Elle s’est battue pour avoir une vie épanouie, réussir à faire des études de commerce et trouver un emploi. Mais chaque déplacement restait compliqué en raison des côtes, des pavés, des trottoirs en dévers, des transports en commun peu accessibles …

Fini la galère

En 2018, alors qu’elle est en poste chez Airbus, elle fait la connaissance de quatre jeunes ingénieurs de l'École des Ponts-Paris-Tech qui réfléchissent à une solution pour améliorer la vie des personnes en fauteuil. Elle fait partie des cinquante utilisateurs et experts qu’ils consultent pour développer leur projet. Quelques mois plus tard, elle lâche son job et créé avec le quatuor la start-up Omni, qui a pour vocation de favoriser l’autonomie d’un maximum de personnes.

« Mon fauteuil manuel coûte 5000€, et si je voulais le motoriser il fallait doubler le prix. Comme la grande majorité des utilisateurs, je n’avais pas accès à ces solutions qui m'auraient permis d’être véritablement autonome et libre », raconte Charlotte.  Avec ses quatre acolytes, elle met au point une solution géniale : une fixation qui permet d’utiliser les trottinettes électriques en fauteuil roulant. « Il suffit de quelques secondes pour fixer son fauteuil sur une trottinette, sans avoir à réaliser de transfert d’un siège à un autre. La fixation est amovible et évite donc l’achat d’un nouveau fauteuil motorisé. L’autonomie de la trottinette est alors la même que pour un usage debout, soit en moyenne 20 km », précise Charlotte.

Cela permet de motoriser n’importe quel fauteuil roulant à un coût 4 fois plus faible que les solutions précédentes.  Le prix est de 590€ pour la fixation, soit environ 1200€ trottinette comprise, ce qui est peu au regard des motorisations amovibles présentent sur le marché qui coûtent en moyenne 5000€.

Une logique 100% inclusive

Grâce à cette invention, Omni rafle de nombreux prix : elle est aujourd’hui incubée à Station F où elle fait partie du “Future 40”, c’est-à-dire considérée comme l’une des 40 start-ups les plus prometteuses parmi les 1000 start-ups incubées.  

Dans la logique inclusive du projet, l’assemblage du système est réalisé dans un ESAT, un centre d'aide par le travail offrant des activités professionnelles aux personnes handicapées. Depuis 3 ans, l’équipe d’Omni a plus que doublé et emploie aujourd’hui onze personnes à temps plein.

Alors que les premiers modèles sont commercialisés depuis quelques semaines en France, Charlotte vise déjà le marché international et planche sur de nouveaux projets. Elle a notamment engagé des actions auprès du gouvernement pour que les aides publiques qui soutiennent l’usage des vélos à assistance électrique soient également accessibles aux personnes qui veulent motoriser leur fauteuil.

À lire aussi :

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous