Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Des gestes simples pour mieux consommer l’électricité

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de l’énergie, l’occasion de revenir sur des gestes simples pour adopter une consommation d’électricité responsable et faire du bien à la planète.

En moyenne, un ménage français consacre 8,5% de son budget à ses factures d’énergie, soit presque 3000€ par an. Pourtant, d’après une étude du CNRS, 25% de la consommation d’énergie des français pourrait être économisée chaque année grâce à des gestes simples. Soit l’équivalent de la production de 8 réacteurs nucléaires. 

Ces 25%, c’est le poids du gaspillage de l’énergie en France. Un chiffre qui s’explique facilement : l’électricité est invisible et indolore. On ne se la représente pas, donc on ne se rend pas compte de ce qu’on utilise.

« C’est pas Versailles ici ! »

Remplacer ses ampoules par des LED, éteindre les appareils en veille, couvrir ses casseroles ou laver ses vêtements à 30°C au lieu de 60°C font partie de ces gestes du quotidien nous permettent de consommer mieux. 

Mais les 3 postes les plus importants pour économiser de l’énergie, c’est le chauffage, les appareils électroménagers et l’eau chaude.

Et si on commençait par consommer une énergie verte ? 

Presque tous les fournisseurs proposent aujourd’hui des offres d’électricité verte pour leurs clients. Attention cependant car toutes ces offres ne se valent pas. Le marché de l'électricité est en effet complexe et il est possible d’acheter des certificats de garantie d’origine qui verdissent les offres sans que l’électricité vendue le soit complètement. En France, le mix énergétique est bas-carbone grâce au nucléaire, mais ça n’est pas considéré comme une électricité renouvelable. Votre fournisseur peut donc rémunérer des producteurs éoliens danois en échange de certificats de garantie d’origine. 

Mais il y a quand même des fournisseurs qui sortent du lot et qui soutiennent les énergies renouvelables. C’est le cas de Planète Oui, Enercoop, Ilek, Plüm Energie et Urban Solar. 

Consommer vert c’est moins cher ? 

La différence sur votre portefeuille ne sera pas forcément évidente en fonction des fournisseurs. Il y a en effet beaucoup d’offres vertes qui sont moins chères que les offres classiques. Mais ça n’est pas systématique. 

Enercoop, par exemple, assume pleinement d’être plus cher que la normale, afin de sensibiliser ses utilisateurs au “vrai prix” de l’énergie. “L'une de nos spécificités, c’est que lorsqu’un client vient chez Enercoop, il paie plus cher, et on l’assume pleinement” précise l’entreprise. 

Même son de cloche chez Plüm Energie, dont les fondateurs confient : “Quand on vous offre une énergie moins chère, d’abord ça ne permet pas de rémunérer les producteurs français mais en plus, votre facture ne baisse pas tant que ça, parce qu’il y a un effet rebond sur la consommation”.

Et pour ça, il faut donc adopter des gestes qui permettent une consommation responsable. 

Pour mieux consommer, le plus simple c’est en fait de prendre une heure pour “paramétrer” son logement, comme pour un jeu ou un téléphone. Ça paraît bête, mais en se concentrant sur ce qui consomme le plus (chauffage, eau chaude, frigo et congélateur), c’est là qu’on a le meilleur impact.  

Concernant le chauffage, l’idéal est de conserver une température proche de 19°C dans chaque pièce. Sachant qu’un écart de 1 degré dans une pièce entraîne une consommation supplémentaire de 7%. Évidemment, tout est question d’isolation et de taille de logement. Mais quand on se chauffe à 22°C au lieu de 20°C, on consomme 14% d’électricité en plus. Ça vaut parfois le coup de mettre un pull. 

Le frigo et le congélo, on y pense pas vraiment, mais ce sont de petits gouffres à énergie ! Pour info, un frigo est efficace lorsque sa température est de 4°C et un congélateur lorsque sa température est de -18°C. En revanche, un écart de 1 degré augmente la consommation de chacun de ces appareils de 5%. Par ailleurs, un congélateur givré augmente sa consommation de 30%. 

Quant à l’eau chaude, la température idéale d’un ballon doit se situer entre 55°C et 60°C. Faire ce genre de réglages peut paraître ennuyeux... Et parce qu’on n'est pas toujours en train de penser à notre consommation, il y a plein de jeunes entreprises dans le domaine des cleantech qui proposent des objets connectés pour nous aider à mieux consommer. 

Les objets connectés et l’intelligence artificielle peuvent être une aide précieuse à l’heure où chacun cherche à diminuer son empreinte écologique, 

On peut prendre le cas de la startup Ecojoko, qui propose un capteur connecté à installer sur son disjoncteur. Le dispositif est simple et relié à un assistant et une application mobile. Il enregistre les consommations d’électricité, appareil par appareil, et le prix payé à chaque fois. Une manière simple et ludique de comprendre le coût réel de sa consommation à la maison et de se rendre compte que même les petits gestes comptent. 

C’est aussi ce que propose l’entreprise Netatmo avec son thermostat connecté, ou encore la startup Hydrao qui propose un pommeau de douche connecté pour améliorer sa consommation de l’eau chaude. 

Bref, les solutions sont là et sont accessibles. À nous d’avoir l’énergie du changement pour une transition écolo réussie !

À lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous