Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Les Impactrices, ces femmes qui veulent changer le monde

Au départ, elles étaient quatre cofondatrices, déterminées à faire bouger les lignes. Trois ans plus tard, elles peuvent compter sur une quarantaine de bénévoles dans leur association. Les Impactrices, c’est un collectif de femmes qui inspire, accompagne et connecte les actrices de la transition environnementale et sociétale.

En tant que femmes, elles ne voulaient pas rester les bras croisés face au défi du réchauffement climatique. Quand Clotilde Mallet et Souba Manoharane-Brunel créent l’association fondatrice des Impactrices en 2017, leur ambition est de fédérer la gente féminine pour la faire participer plus efficacement à la transition écologique. « Les femmes sont globalement plus engagées. Elles sont surreprésentées dans les associations de défense de l’environnement et dans l’économie sociale et solidaire. Elles représentent 50% de l’humanité et pourtant elles sont sous-représentées dans les instances politiques, médiatiques et entrepreneuriales » déplore Clotilde.

« On a une dizaine d’années seulement pour changer de paradigme. »

Effectivement, seuls 21 pays ont des femmes à leur tête. Rien qu’en France, le président, le premier ministre, le président de l’assemblée nationale, le président du sénat, les présidents du groupe LREM au Sénat et à l’assemblée nationale (la liste n’est pas exhaustive) sont tous des hommes. « On se prive littéralement de ce réservoir intellectuel et créatif que représentent les femmes alors qu’on a une dizaine d’années seulement pour changer de paradigme. On voulait faire bouger les choses » explique Souba avec son passé d’activiste écologiste bien rempli.

Les 3 piliers des Impactrices

Pour un avenir plus juste et plus durable, les fondatrices des Impactrices ont organisé leur association autour de trois piliers. Le premier, c’est inspirer. « Nous mettons en valeur des femmes déjà engagées pour donner envie à d’autres d’agir. Nous convions toutes les femmes qui le souhaitent à des tables rondes et différents événements avec des réseaux partenaires comme des tiers lieux. Nous les faisons participer à des fresques pour déclencher un électrochoc, un effet déclic » détaille Clotilde. « On vulgarise l’information » reprend Souba.

« Maintenant, quand j’ai le micro, je ne le lâche plus. »

Le deuxième pilier, c’est accompagner. « On va amener les femmes à faire un pas de plus, leur donner confiance en elles grâce à des expérimentations variées comme des ateliers d’intelligence collective ou des ateliers d’improvisation théâtrale, d’écriture, de coaching individuel ou collectif » énumère Clotilde. « Avant je n'avais pas eu l'opportunité de prendre la parole dans l'espace public. Maintenant, quand j’ai le micro, je ne le lâche plus » poursuit Souba.
Le dernier pilier des Impactrices, c’est connecter. Il correspond tout simplement à du networking avec la création de ponts pour faciliter la mise en relation et l’entraide entre les membres.

Une croissance éclair sur les réseaux sociaux

« Le fonctionnement correspond à un modèle win-win dans lequel chacun peut apprendre des autres et peut aussi apporter son expertise. Des talents incroyables se sont mis au service de la communauté. C’est une des clés de notre succès ! » revendique Clotilde, forte des 4000 fans de l’association conquis sur les réseaux sociaux en quelques mois à peine.

Les 3 valeurs des Impactrices : inclusivité, expérimentation, plaisir

Et tout ça se fait dans la joie et la bonne humeur car le plaisir est une des valeurs phares des fondatrices. « On a toutes plein d’autres activités en dehors des Impactrices alors il faut que ce soit joyeux et bienveillant et les retours qu’on nous fait, c’est que l’ambiance est sympa, joyeuse et colorée » assure Clotilde. Et qu’importe si on se trompe au cours des ateliers, les fondatrices assument : « l’important, c’est d’expérimenter ».
En outre, personne n’est exclu car l’inclusivité est la troisième et dernière valeur chère aux Impactrices. « On a cette conviction très forte que c’est en rassemblant une communauté variée qu’émergeront des solutions innovantes pour faire face au défi climatique » jure Clotilde.
D’ailleurs, les mâles sachants sont les bienvenus dans l’association. « On monte un programme de mentoring dans lequel les hommes peuvent faire profiter les femmes de leur carnet d’adresses et de leurs expériences » glisse Souba.

Ensemble pour changer d'ère

Pour fêter le troisième anniversaire de l’association, les Impactrices organisent le 27 mars prochain un gros événement 100% digital. Crise sanitaire oblige ! Baptisée "Le Printemps des Impactrices, Ensemble pour changer d'ère", cette journée a pour objectif de sensibiliser aux enjeux liés aux femmes dans la transition écologique et inviter le maximum de personnes à rejoindre leur communauté pour amplifier le mouvement.

À lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous