Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Avec l'agriculture de précision, le futur est dans les champs

Drones, robots, capteurs connectés, intelligence artificielle : la technologie se met désormais au service des agriculteurs pour les aider à modifier leurs pratiques, et d'ailleurs, Google et Microsoft commencent à investir ce marché.

Souvenez-vous de Star Wars, quand Luke Skywalker achète deux droïdes pour l’accompagner dans ses tâches agricoles. Cette rencontre avec R2D2 et C3PO est l’une des scènes fondatrices de l'œuvre de Georges Lucas, et nous rappelle  qu'avant d'être un héro, Luke est avant tout fermier. 

Le futur est-il devenu réalité ? Si on est encore loin de maîtriser la force, les robots, eux, ont bien fait leur apparition dans les champs ces dernières années. Et avec eux, c’est tout un arsenal technologique qui accompagne désormais les agriculteurs. 

Cette tendance baptisée agriculture de précision à vocation à aider les exploitants agricoles à faire face au changement climatique. Elle leur permet de réduire leur utilisation de pesticides, d’optimiser l’arrosage ou encore d’automatiser certaines tâches pour se concentrer davantage sur leur cœur de métier.

Capteurs, drones et robots au service des agriculteurs 

C’est d’abord avec des capteurs connectés et des applications mobiles que cet engouement technologique est apparu dans les parcelles agricoles. Une station météo connectée, par exemple, va relever en temps réel les conditions de vents, d’humidité, de pluviométrie et permettre ensuite de construire des modèles statistiques qui vont aider les agriculteurs à se prémunir de risques comme les maladies ou la sécheresse. Il existe aussi des capteurs qui permettent d’analyser la santé des sols et des végétaux. 

Pour aller plus loin, d’autres entreprises proposent désormais aux agriculteurs de la surveillance de cultures par des drones. Ici aussi, les drones sont équipés de capteurs qui vont cartographier les champs pour les survoler et renvoyer aux exploitants des informations pertinentes sur l'hygrométrie du sol ou la santé des plantes. Des données utiles pour optimiser l’arrosage ou réduire l’utilisation des insecticides. 

Et désormais, ce sont donc de petits robots qui émergent, à l’image de Bakus, le robot viticulteur de la startup VitiBot ou encore Dino, Oz et Ted, les robots de l’entreprise Naïo Technologies. Autonomes, intelligents, ils permettent d’effectuer certaines tâches comme le désherbage, la taille ou le travail du sol. 

Google et Microsoft au service des agriculteurs 

La révolution technologie a toujours été au coeur de l’agriculture. C’était vrai avec l’invention des techniques d’irrigation, des moulins, de la charrue ou encore des machines agricoles que nous connaissons aujourd’hui, symbolisés par les tracteurs. 

Désormais, les capteurs, drones et robots font partie de cette évolution du métier. Ils permettent de réaliser des économies, d’améliorer les pratiques environnementales et d’optimiser la production. L’intelligence artificielle et le contrôle des données agricoles sont aussi de précieux outils pour améliorer les rendements et permettre aux scientifiques de mieux comprendre les cycles de cultures. 

D’ailleurs, les grandes sociétés technologiques ne s’y trompent pas. Google vient de présenter fin 2020 le projet Mineral, constitué de robots capables d’analyser individuellement les caractéristiques de chaque plante dans un champ.

Microsoft a également investi fin 2019 dans un projet de ferme futuriste pour travailler autour de la donnée. D’ailleurs, son fondateur et ancien CEO, Bill Gates, est également très concerné par l’agriculture puisqu’avec sa fondation, il détient désormais plus de 8 000 hectares de terrres arrables, ce qui fait de lui le premier propriétaire agricole des Etats-Unis. 

À lire aussi :

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous