Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Pour économiser l’eau potable, il invente une station d’épuration pour balcon

Jérémy Surre est un jeune microbiologiste dont l’invention, le Gravitron, vient répondre à l’une des problématiques majeures des années à venir, à savoir la gestion et le recyclage de l’eau. Zoom sur cette station d’épuration spécialement conçue pour les particuliers.

Le Gravitron, c’est un système compact proposé par un docteur en microbiologie français. On peut l’installer facilement sur un balcon, une terrasse ou dans un jardin. Doté d’un réservoir de 5 litres et d’un système de filtration biologique, il permet de réutiliser certaines eaux, qu’il va débarrasser de la plupart des contaminants organiques et chimiques. Ce qui en fait une station d’épuration low-tech et accessible à tous pour économiser l’eau potable. 

Concrètement, cette station d’épuration miniature permet surtout de réutiliser les eaux de pluie pour un usage domestique. Si elle n’est pas potable au sens des normes sanitaires françaises, elle est en revanche homologuée pour arroser ses plantes, remplir sa chasse d’eau ou laver le sol de son appartement.

« Sur les 140 à 170 litres d’eau utilisés chaque jour par les français, seul 7% nécessitent réellement d’avoir accès à de l’eau potable. »

De l’eau potable pour laver le sol ou nos vêtements, est-ce vraiment nécessaire ? 

Le Gravitron nous pousse d’ailleurs à réfléchir sur notre usage de l’eau. Dans le monde aujourd’hui, près de 30% de la population n’a pas accès à l’eau potable, soit plus de 2 milliards de personnes. Mais en France, nous avons l’habitude d’en utiliser à profusion pour tout un tas d’usage… Par exemple, on lave nos vêtements avec de l’eau potable (environ 12% de l’eau utilisée par un foyer), idem pour les sols de la maison ou pour la vaisselle. Enfin, chaque fois que nous tirons la chasse d’eau, c’est environ 9 litres d’eau potable qui sont utilisés. 

“Sur les 140 à 170 litres d’eau utilisés chaque jour par les français, seul 7% nécessitent réellement d’avoir accès à de l’eau potable” précise d’ailleurs Jérémy Surre. C’est à dire l’eau utilisée pour la cuisine et pour s’hydrater. Les 93% restants pourraient donc être remplacés par de l’eau recyclée, y compris l’eau de la douche.

Le Gravitron permet de recycler facilement l’eau de pluie pour les usages domestiques - photo : Jérémy Surre / SimplEAUment

3 265 m3 d’eau douce potable disponible par an et par personne en France

Avec le réchauffement du climat, les épisodes de stress hydrique sont de plus en plus fréquents sur le territoire et vont s’accentuer dans les années à venir. Et cela commence à se répercuter au niveau de la consommation domestique. La canicule de juin 2019 a entraîné des restrictions d’eau au robinet dans la ville de Valenciennes, dans les Hauts de France, par exemple. 

Bien sûr la consommation domestique n’est pas celle qui impose le plus de pression sur la ressource en eau, bien loin derrière l’agriculture ou encore le secteur de l’énergie. On est d’ailleurs loin d’être en pénurie généralisée d’eau potable en France. D’après le CIAEAU (Centre d’information sur l’eau), chaque français dispose  de 3 265 m3 d’eau par an, ce qui est largement suffisant. Néanmoins, ce niveau s’élevait à 17 000 m3 par an et par personne en 1950. La baisse a donc été considérable en seulement 70 ans. 

Avec son Gravitron, la startup SimplEAUment propose une première solution simple et abordable pour un geste éco-responsable à la maison, et elle ne compte pas s’arrêter là. Le jeune entrepreneur planche en ce moment sur une solution de filtre biologique et écologique pour remplacer les traitements chimiques des 2,46 millions de piscines privées que compte l’hexagone. 


 

À lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous