Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Comment les collectifs se battent pour rendre Wikipédia plus inclusif

L’encyclopédie Wikipédia est un formidable outil gratuit, mais lorsqu’on y regarde de plus près, les lacunes sont immenses. Manquent cruellement à l’appel une grande partie de l’histoire de l’humanité. Des collectifs œuvrent alors pour rendre la plateforme plus juste, armés de bénévoles passant des heures à rectifier le tir derrière leur écran.

Sur sa page contributrice de l’encyclopédie en ligne, Des Lapilli indique : « Je suis féministe. Je milite pour l'égalité entre les femmes et les hommes » et « Je contribue à combler le fossé des genres sur Wikipédia. » Elle fait partie des « sans pages », projet créé en juillet 2016 à partir d’un constat : l’écart entre le nombre de pages biographiques concernant des hommes et des femmes sur Wikipédia francophone. En 2020, on y comptait 496 064 biographies d'hommes, contre 112 442 de femmes, soit moins de 20% au total.

Des Lapilli est l'une des centains de personnes ayant rejoint le mouvement afin d’améliorer les contenus portant sur des femmes, sur les féminismes, le biais de genre ou tout autre sujet sous-représenté.

Membre depuis 2016 la jeune femme de 28 ans collabore activement depuis 2019. En 17 mois, elle a créé ou traduit 115 articles. Elle est fière d’être à l’initiative des pages de Marie Cau, première femme transgenre élue maire en France, de Giulia Foïs, des Dégommeuses ou encore celle d’Alice Coffin, le 10 novembre 2019, à 15h29 précisément. 

« J’ai créé la page d’Alice Coffin avant qu’elle ne soit élue au Conseil de Paris. Son admissibilité sur Wikipédia avait été mise en doute. Car la règle, pour Wikipédia, est qu’il faut au moins deux articles, à deux ans d’intervalle, dans un grand média type Le Monde ou encore Le Washington Post, qui traite uniquement de la personne. Pour les femmes, c’est très compliqué. Généralement on arrive à la notoriété une fois morte… La page d’Alice Coffin est longtemps restée non admissible, jusqu’à son élection. C’est parce que je suivais son activisme que j’ai décidé de faire cette page. »

« Généralement on arrive à la notoriété une fois morte… »

Mais les biais de genres ne sont pas les seuls sur la plateforme participative. « Pour éviter les biais consécutifs à l'histoire coloniale, comme l'euphémisation des crimes historiques, l'emploi de stéréotypes racistes ou une sélection eurocentrée des sources », un autre collectif a été fondé. Derrière « Noircir Wikipédia », deux femmes : Ivonne González et Gala Mayí-Miranda.

« Noircir Wikipédia »

Dans une interview accordée au journal suisse Jet d’encre, Ivonne González expliquait : « Il y a une surreprésentation de références euro-centrées, blanches et masculines sur Wikipédia – une amie dit souvent que « Wikipédia, ce sont des hommes blancs morts ». Or il est primordial que nous puissions aussi raconter notre propre histoire et mettre en valeur nos cultures. »

Laurence, 66 ans, participe aux sans pages et à Noircir Wikipédia depuis novembre 2019. Dès qu’elle a du temps, elle traduit ou rédige des articles pour l’encyclopédie. Les différences de représentation entre les hommes et les femmes l’avait « assomée », dit-elle, et motivé son engagement. Elle commence par s’attaquer aux listes proposées « Wiki4women », « les suffragettes », puis s’attelle à l’anthologie Daughters of Africa, qui recense plus de 200 femmes d'Afrique et de la diaspora africaine. Elle en est à environ 70 traductions des pages anglaises vers le français. Sa dernière en date : Louise Meriwether, romancière, essayiste, journaliste et militante afro-américaine.

Faire face à la « police Wikipédia »

Tous ces collectifs fonctionnent de façon complétementaire avec des petites mains formées au « jargon wikipédien ». Laurence se réjouit d’avoir accès aux groupes où sont discutées entre autres les questions d’écriture inclusive. « Les ateliers en physique [à l’arrêt pendant le confinement mais qui reprennent petit à petit, ndlr] sont aussi très utiles pour les novices. J’ai appris à créer un article de zéro. Avant ça, j’avais peur que la police Wikipédia n’intervienne », poursuit Des Lapilli.

Si Wikipédia est effectivement ouverte et collaborative, elle reste une organisation avec ses codes et ses normes. Ainsi, il existe un écosystème complet de contrôle et de modération qui peut mettre à mal certaines initiatives. On compte alors des « patrouilleurs » qui vérifient les modifications réalisées sur un article, mais aussi des « administrateurs », avec une fonction technique (pour supprimer ou restaurer des pages par exemple) ou encore des « bureaucrates », « pour assurer la gestion de certains statuts de contributeurs de Wikipédia ».

Il n’est pas rare qu’une page créée par l’un des collectifs cités soit mise en attente faute de sources jugées suffisantes. D’autres peuvent être modifiées, pour le meilleur et pour le pire. Mais généralement pour le meilleur, grâce à une vigilance accrue de chaque contributeur et contributrice. « La page d’Alice Coffin a beaucoup évolué depuis presque un an, raconte Des Lapilli. C’est aussi le côté positif de Wikipédia, il n’y a pas de pression à tout faire, il y a des gens qui repassent derrière pour confirmer ou ajouter. »  

Que ce soit par initiative personnelle, ou en suivant des projets, la méthode fonctionne et n'a pas écrit son dernier mot : au total, plus de 5000 pages biographiques ont pu être rajoutées au catalogue de l’encyclopédie grâce aux bénévoles.

À lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous