Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Où en est votre région dans sa transition écologique ? Un site permet de le vérifier

Le Réseau Action Climat France a récemment lancé l’Observatoire des objectifs régionaux climat énergie, un bel outil permettant de visualiser l’écart entre les promesses faites par les collectivités territoriales en matière de transition énergétique, et leurs efforts concrets.

En 2018, le Réseau Action Climat, qui regroupe 25 organisations spécialistes des actions climatiques (défense de l’environnement, usagers des transports, promotion d’alternatives énergétiques et solidarité internationale), avait présenté l’Observatoire Climat Énergie. Son but : assurer un suivi et une évaluation de l'avancement de la transition énergétique au niveau national en France, pour pouvoir la comparer aux promesses faites par le gouvernement.

La sortie, il y a quelques semaines, d’un nouvel outil plutôt ludique reprenant le même concept à l’échelle des régions est quasiment passée inaperçue. Dommage. Pourtant, il permet à chaque citoyen de visualiser de manière plus locale les progrès de chaque région française en matière d’énergie et de transition climatique. Grâce à des graphiques clairs et des données simples, on peut donc savoir si son propre territoire est à la traîne ou en avance par rapport aux promesses de ses élus.

Les responsables de la fédération le répètent : il ne s’agit pas pour autant de comparer les régions entre elles, "les contextes territoriaux étant différents". Néanmoins, c’est bien une approche comparative qui rend utile la visualisation des écarts entre objectifs affichés et réalisations effectives, et ce bien que la totalité des données ne soit pas encore présente.

Trois indicateurs affichent les progrès directs (ou l’absence de progrès) desdites collectivités territoriales : les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’énergie et la production d’énergie renouvelable. Difficile de faire plus simple. Le site, très léché, donne en effet envie d’y passer des heures.

À quoi cet observatoire sert-il ?

"Avec la généralisation des SRADDET (Schémas Régionaux d'Aménagement, de Développement Durable et d'Égalité des Territoires), les nouvelles régions jouent un rôle central pour la transition", promet-on à Réseau Action Climat. Elles se doivent donc, théoriquement, de montrer l’exemple. Ce qui n’est pas forcément le cas. Par exemple, en Île-de-France, les émissions de gaz à effet de serre en 2017 furent supérieures de 1,6% à l’objectif que s’était fixée la Région en 2012. La consommation énergétique finale pour la même année fut supérieure de 3 % à l’objectif fixé. "Peut mieux faire", auraient dit nos profs.

À l'autre bout de la France, en Corse, la consommation énergétique de 2018 était supérieure de 14,3 % à l’objectif que s’était fixée la Région quatre ans plus tôt. La même année, la production d’énergie renouvelable sur l’île était quant à elle inférieure de -1,4 % à l’objectif fixé. L’écart aux objectifs pour la part d’énergie renouvelable dans la consommation finale était de -18,1 % en dessous de ce qui devait être réalisé. "Mauvaise élève", là aussi.

En appliquant des filtres, le site permet donc très simplement de différencier les secteurs nécessitant des efforts soutenus de ceux répondant aux objectifs fixés. Mais pour quels effets ? À quoi tout cela sert-il ? "L’Observatoire des objectifs régionaux climat énergie permet de rendre accessible et visible l’état d’avancement de certains indicateurs, mission nécessaire pour informer les citoyens." Le Haut Conseil pour le Climat a en effet récemment estimé qu’il était important de produire régulièrement des données de qualité harmonisée "pour évaluer les politiques publiques et ajuster les objectifs". Un vœu pieux ?

Observer les conséquences des politiques volontaristes

Les données, encore partielles, sont vouées à être mises à jour quotidiennement. Et pour cause : beaucoup de SRADDET ne sont rentrés en vigueur que durant l’année 2020, six ans après la promulgation de la loi NOTRe du 16 janvier 2015 (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), relative à la délimitation des régions. Le nombre de celles-ci était alors passé de 21 à 12 au 1er janvier suivant… Il faudra donc attendre avant de pouvoir visualiser la totalité des convergences et des divergences entre objectifs et réalisations. Mais on peut déjà commencer à observer les effets des politiques volontaristes, ou au contraire les résultats d'un abandon des promesses de transition écologique.

À lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous