Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Six conseils simplissimes pour réduire sa pollution numérique

Le secteur du numérique est aujourd’hui responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre : c’est plus que le trafic aérien. Le streaming vidéo, par exemple, émet à lui seul 300 millions de tonnes de CO2 par an, soit autant que l’Espagne. Et la pollution numérique pourrait devenir d’ici la fin du siècle la plus grande source de pollution de la planète. D’où l’importance d’adopter dès à présent quelques éco-gestes pour la sauvegarder...

Une moitié des émissions de CO2 du numérique est due à la fabrication du matériel informatique et l’autre au fonctionnement d’internet, selon l’ADEME, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Au total, le numérique engloutit déjà 4,2% de la consommation mondiale d’énergie. Donc, la réduction de cette pollution, c’est maintenant !

Gardez vos équipements informatiques aussi longtemps que possible

Tant qu’il fonctionne, conservez votre smartphone et résistez à la tentation du dernier modèle “trop chic et trop beau”. S’il tombe en panne, tentez la réparation vous-même si vous êtes bricoleur ou apportez-le dans un centre agréé par la marque. Idem pour tous les autres appareils (ordi, TV, tablette, imprimante etc.). Et quand l’un de vos joujoux a rendu l’âme, cherchez plutôt à le remplacer par un produit d’occasion reconditionné.

Limitez le nombre d’objets connectés

Comme leurs noms l’indiquent, ces objets se connectent en permanence sur le net pour y collecter des données nécessaires à leur fonctionnement, ce qui est très énergivore. Franchement, a-t-on vraiment besoin d’Alexa ou de Siri pour allumer son salon ? Et est-il réellement nécessaire d’avoir un smartphone, un ordinateur, une tablette ainsi qu’une montre connectée ? Alors un peu de modération, non ?

Pensez à éteindre tous les appareils quand vous ne les utilisez pas

Une box internet, même quand vous ne surfez pas, peut consommer jusqu’à 300kWh par an, soit autant qu’un frigo ! De même, toutes les veilleuses LED jamais éteintes qui colorent, certes, joliment la nuit tous nos appareils électroniques consomment une quantité d’électricité non négligeable. Bref, avant d’aller se coucher, on coupe tout !

Faites le grand ménage dans votre boîte mail
Supprimez les SPAMS, désabonnez-vous de toutes les newsletters que vous ne lisez jamais et mettez à la corbeille les vieux emails inutiles, surtout lorsqu’ils contiennent des pièces jointes. Et évitez, lorsque ce n’est pas absolument nécessaire, d’envoyer des fichiers volumineux qui font beaucoup tourner les serveurs d’envoi et de réception des fournisseurs d’accès Internet.

Ne stockez que le strict nécessaire sur le cloud
En fait, le cloud n’a rien d’un nuage : il est lourd, très lourd. Quand vous l'utilisez, toutes vos données sont en effet stockées dans un data center très gourmand en énergie. Alors privilégiez par exemple la sauvegarde de vos photos de vacances en local sur votre ordinateur ou sur un disque dur externe, la planète ne s’en portera que mieux.

Maîtrisez votre consommation compulsive de vidéos en streaming
Commencez par désactiver la lecture automatique des vidéos sur les réseaux sociaux. Leur business très lucratif consiste à vous faire regarder le plus de vidéos possibles pour y mettre de la publicité. Or cela consomme beaucoup de bande passante et donc d’énergie. Idem pour le visionnage des films en 4K. Un film en basse définition, c’est souvent tout aussi bien, non ? Et bannissez également la lecture en 4G qui consomme 23 fois plus que le Wifi. Enfin, préférez le téléchargement au streaming qui encombre nettement moins les tuyaux de la toile.

À lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous