Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Des épinards envoient des emails pour signaler des mines explosives

Des scientifiques ont transformé des plants d'épinards en détecteurs de matériels explosifs qui envoient ensuite un e-mail pour le signaler.

Non, ce n'est pas une mauvaise plaisanterie. Des épinards sont capables d'envoyer des messages électroniques, sans aucun fil. Pas n'importe quels épinards certes, mais des épinards tout de même. Petite explication.

Des scientifiques du MIT (encore eux)

En effet, le plus que réputé Massachussets Institute of Technology est encore derrière cette histoire. Et c'est extrêmement sérieux. À la base, des scientifiques (pas encore du MIT) se sont rendus compte que les épinards peuvent  être transformés en nanofeuilles de carbone, pour rendre les piles à combustibles et batteries métal-air plus efficaces. Les batteries métal-air étant plus écologiques que les traditionnelles batteries lithium-ion que l'on trouve traditionnellement dans le commerce, les catalyseurs créés à partir d'épinards auraient pu suffire à révolutionner l'industrie. 

Néanmoins, ce n'était pas assez pour ces scientifiques curieux qui ont cherché à comprendre les raisons de l'efficacité de ces catalyseurs aux épinards. La reponse ? Leur haute teneur en fer et en azote, deux éléments importants dans les composés qui agissent comme catalyseurs.

Et c'est maintenant que le MIT entre en jeu. Les scientifiques de la très célèbre université se sont basés sur ces découvertes en nanobionique végétales (la technologie qui permet de transformer les végétaux pour leur donner de nouvelles capacités) et ont poussé le raisonnement jusqu'au bout.

"Les plantes sont de très bons analystes chimistes", explique le scientifique Michael Strano, qui a dirigé la recherche. "Elles ont un vaste réseau de racines dans le sol, prélèvent constamment des échantillons d'eau souterraine et ont un moyen de transporter elles-mêmes cette eau jusqu'aux feuilles". De là, l'idée fait son chemin : les épinards ont en plus une bonne interactivité avec certains composants grâce à leur haute teneur en fer et en azote, dont les nitroaromatiques, qu'on retrouve souvent dans les mines terrestres. Ainsi, les scientifiques insèrent des nanotubes en carbone dans les épinards qui vont émettre un signal dès que les racines des épinards détecteront la présence des mines. Ce signal est ensuite reçu par des caméras infrarouges, qui envoient immédiatement un mail d'alerte aux scientifiques.

Oui, d'accord... Et alors ?

Cette avancée, même si elle pourrait sembler anecdotique, est importante pour deux raisons. D'abord elle est une nouvelle démonstration de communication entre les végétaux et l'humain. Mais ce qui est le plus important pour nous, c'est que cette expérience ouvre le champ à énormément d'autres. Par exemple, on pourrait imaginer un monde où les végétaux communiqueraient directement aux humains pour signaler des pics de pollution ou des sécheresses imminentes par exemple. 

"Les plantes sont très sensibles à l'environnement", explique le professeur. "Elles savent qu'il y aura une sécheresse bien avant nous. Elles peuvent détecter de petits changements dans les propriétés du sol et le potentiel hydrique. Si nous exploitons ces pistes de signalisation chimique, il y a une mine d'informations à laquelle nous pouvons accéder".

À lire aussi :

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous