Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

La géothermie, où comment récupérer la chaleur de la terre pour se chauffer

La géothermie est une technique qui consiste à capitaliser sur la chaleur du sous-sol terrestre pour produire de l’électricité, mais aussi des systèmes de climatisation propres et durables. Une technique très utilisée par des pays comme l’Islande ou l’Indonésie et qui représente l’avenir des énergies renouvelables.

Oubliez les éoliennes qui ne fonctionnent pas lorsqu’il n’y a pas de vent, oubliez les panneaux solaires qui ne fonctionnent pas la nuit : le futur des énergies renouvelables se trouve en réalité juste sous nos pieds. Pour l’exploiter, il suffit de creuser un peu. Le sous-sol terrestre est en effet plein de surprises et il abrite notamment une source de chaleur presque infinie. 

D’ailleurs, les grecs et les romains l’avaient déjà compris pendant l'antiquité, puisqu’ils utilisaient la chaleur du sous-sol pour chauffer naturellement l’eau des thermes. Depuis, on s’est rendu compte que la température de la croûte terrestre augmentait en moyenne de 1°C tous les 100 mètres de profondeur et qu’il était donc possible, sans aller très loin, de récupérer facilement une source de chaleur gratuite et entièrement renouvelable.

Pour cela, il suffit de creuser et de créer un réseau fermé dans lequel on injecte de l’eau. Cette eau chauffe naturellement dans le sous-sol, pour être ensuite récupérée afin d’alimenter les chaudières des bâtiments. On peut aussi l’utiliser pour créer de la vapeur qui va servir à produire de l’électricité. C'est la géothermie. 

Une énergie renouvelable qui intéresse de plus en plus 

Aujourd’hui, cette technique est utilisée par quelques pays dont l’Islande, les Philippines et l’Indonésie. Aux Philippines, par exemple, 28% de l’électricité consommée provient de la géothermie. Elle est utilisée pour fournir 87% du chauffage et l'eau chaude des habitants. Le potentiel de cette technique se développe aussi en Afrique, notamment au Kenya. 

En France, on a développé la géothermie en Ile-de-France et en Alsace lors du premier choc pétrolier dans les années 1980, avant que la politique énergétique du pays mise tout sur le nucléaire. En Ile-de-France, à Chevilly-Larue, on retrouve par exemple un réseau de chaleur qui a été longtemps le plus grand réseau de chauffage géothermique d'Europe. Là-bas, une eau pompée à 2 km de profondeur et à 74 °C chauffe depuis 1985 près de 21 000 logements ainsi que des équipements publics. 

Une climatisation naturelle et non-polluante 

On commence aujourd’hui à réévaluer le potentiel de cette technologie car elle présente de nombreux avantages par rapport aux autres énergies renouvelables. En particulier, la géothermie n’est pas intermittente (comme le solaire ou l’éolien) ce qui garantit une production permanente.

Mais au-delà du chauffage, la géothermie pourrait aussi devenir l’alternative écologique à nos systèmes de climatisation. 

Car, en dessous de 10 mètres et jusqu’à quelques centaines de mètres de profondeur, le sous-sol terrestre reste à une température constante toute l’année aux alentours de 15°C. Une température idéale pour rafraîchir naturellement nos bâtiments lors des périodes de forte chaleur et sans produire aucune pollution.
 

À lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous