Le média des initiatives positives

Édité par

Édité par

Morphée connecté : quand la technologie aide à mieux dormir

Depuis le début de la crise Covid-19, la planète dort mal et les Français n’échappent pas à ce dérèglement. Applications mobiles et objets connectés se multiplient pour apporter du soutien aux victimes d’insomnies ou aux dormeurs légers. Petit panorama des services et outils disponibles.

"Covid Insomnia"

Ce ne sera une surprise pour personne de lire ici que le sommeil des Français a été perturbé par une année entière marquée par la plus longue et la plus éprouvante crise sanitaire de l'histoire moderne. De nombreuses études sur le sujet, réalisées dans divers pays depuis début 2020, montrent que la santé mentale des populations est en berne, et que cette mauvaise forme psychologique affecte évidemment les périodes où nos corps devraient être en train de se reposer : la nuit.

Difficile de dormir à poings fermés lorsque le stress contamine nos journées à coups de nouvelles anxiogènes, de peur de la maladie, de restrictions contradictoires, de solitude induite et d’avenir économique incertain. Aux États-Unis, les recherches Google concernant les "insomnies liées à la Covid-19" ("Covid Insomnia") ont explosé pendant les premiers mois du confinement initial. En Belgique, des études ont démontré que 30% de la population était désormais insomniaque.

La France, bien sûr, n’est pas à l’abri de cette morosité ambiante, qui a le don de perturber notre sommeil. Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, "29% des personnes interrogées présentent un état anxieux ou dépressif, et 67% se plaignent de troubles du sommeil". Paradoxe : si la technologie moderne est en partie responsable de notre incapacité chronique à atteindre le si souvent célébré "sommeil réparateur", notamment à cause de la lumière bleue des écrans (dont on sait qu’elle est synonyme de stress ophtalmique, et donc très mauvaise avant d’aller au lit), elle a aussi ses bons côtés. Et ses solutions.

De nouvelles applications mobiles, inventions loufoques et autres initiatives originales voient ainsi le jour pour nous aider à dormir comme un bébé (un bébé à la cool, qui ferait ses nuits). Panorama des services et des outils qui nous ont séduits.

Des applications mobiles au service de Morphée

Mon Sherpa, dont le succès ne se dément pas depuis plusieurs mois, fait partie de ces applications pour mobiles sur le thème du "mieux-être" qui ont servi de béquille à de nombreux Français en quête de zen. Le nombre de téléchargements a largement augmenté depuis la crise, à l’image de son équivalente anglo-saxonne, Ten Percent Happier. Forte de 100 000 adeptes, elle ne remplace en aucun cas une séance chez un psychologue ou un psychanalyste, mais elle a tout de même été développée par des psychiatres et des chercheurs. Mi-mars, Mon Sherpa a décroché le Prix de l'innovation lors du Congrès de l'Encéphale, une plateforme en ligne dédiée à la communauté médicale psychiatrique.

Un chatbot, dont les réponses ont été écrites au préalable par deux psys, vous aident à naviguer sur les flots de vos émotions négatives ou contradictoires. L'app suit un cahier des charges, établi lorsque l'utilisateur remplit son profil : en fonction des besoins, Mon Sherpa propose différentes solutions suivant les "gênes" du moment, que ce soit pour être plus efficace, moins anxieux, ou pour méditer pendant quelques minutes. Un "onglet" sommeil vient compléter son offre.

D’autres applis sont, elles, entièrement dédiées à la nuit : citons par exemple Sleep Cycle, Meditopia, ou encore Mon Coach Sommeil. Cette dernière, lancée par le réseau Morphée (un réseau de santé consacré à la prise en charge des troubles chroniques du sommeil), vous aide à définir vos horaires de travail et de repos, ainsi que votre heure de réveil. Elle vous alertera à l’heure idéale du coucher, en vous donnant notamment des astuces personnalisées. Toutefois, il est à noter que la dernière version d’iOS (sur iPhone) contient déjà quelques-unes de ces fonctionnalités.

Oreillers, pyjamas, couvertures… tout est connecté

Au-delà des applications, qui ne sont peut-être pas le meilleur vecteur de calme (en raison de toutes les autres notifications déstabilisantes que l’on est à même de recevoir sur son téléphone portable), la technologie non numérique peut également venir à la rescousse des sommeils légers. Couvertures lestées, musique d’ambiance, pyjamas en céramique, bandeaux bourrés de data, berceaux pour adultes… sont autant de solutions bardées de plus ou moins d’électronique, conçues pour passer de meilleures nuits.  

Le bien-nommé équipementier américain Under Armour a ainsi créé en 2020 la série Recover (Récupérer) une sorte d’armure qui renvoie au corps l’énergie que ce dernier dégage, pour garder la chaleur et améliorer le sommeil. Si les vêtements sont censés "évacuer la transpiration et sécher rapidement", selon le jargon marketing, ils sont malgré tout plutôt épais, à l’opposé des matières habituellement légères et très respirantes utilisées par les marques de sport de ce type.

Nous vous parlions plus haut des couvertures lestées, censées aider à trouver le sommeil, mais choisir un oreiller adéquat est certainement l’alpha et l’oméga d’une nuit réparatrice. Advansa IX21 est un modèle connecté. Pendant la nuit, il enregistre les mouvements du corps et le bruit ambiant, pour vous donner des conseils le matin venu (là aussi, via une incontournable application mobile). Plus étonnant, il intègre un réveil. Combiné à un lit connecté, eux aussi actuellement très en vogue aux États-Unis, il devrait régler vos insomnies.

Cocorico, il y a aussi Dreem, un bandeau connecté imaginé par deux Français, Hugo Mercier et Quentin Soulet de Brugière. Il enregistre et analyse votre sommeil et vous aide à l'améliorer au quotidien, façon "réseau social de la nuit", puisque l'on peut partager ses progrès en ligne avec les autres utilisateurs de l'application dédiée. La start-up Rythm, à l'origine du projet, a travaillé avec des neuroscientifiques. Ainsi, le bandeau, léger, favorise l’endormissement, le réveil et la surveillance du rythme cardiaque. Pour développer leur petit bijou de technologie (dont le prix d'appel est à 399 euros), Rythm a récemment levé 22 millions de dollars auprès d'un Xavier Niel enthousiaste.

Enfin, si votre budget n’est pas illimité, pourquoi ne pas opter pour 2breathe, une sorte de "ceinture de respiration" à placer autour de votre abdomen, et qui reçoit les données enregistrées pendant votre sommeil, tout en diffusant de la musique pour vous déstresser. Plus prosaïquement, on peut aussi décider de suivre une thérapie si le manque de sommeil devient chronique. Parfois, alimentation équilibrée, sport régulier, méditation zen, applications ingénieuses et objets connectés ne suffisent pas à apaiser les douleurs psys. Particulièrement en ces temps troublés. N’hésitez jamais à consulter un spécialiste.

À lire aussi :

  • Qui sommes-nous ?

    Les Éclaireurs met en lumière les initiatives positives.
    En savoir plus
  • Contact

    Une initiative à nous proposer, un projet à nous recommander ?
    Contactez-nous